Jeux sérieux en vrac pour l’éducation au développement durable

Les articles de la collection « Jeux sérieux en vrac pour » proposent des ressources vidéoludiques accompagnées de pistes pédagogiques qui n’ont pas été testées ni évaluées : vos commentaires sur la valeur de la ressource ou sur son usage sont donc les bienvenus.


La question de l’eau

Les jeux sérieux en français pour enseigner le développement durable sont nombreux et permettent de couvrir plusieurs thématiques constitutives de cet enseignement transversal. Avec le jeu Water Alert de l’Unicef il est possible par exemple de traiter la question de la pénurie ou de la pollution de l’eau. Ce jeu sérieux prend la forme d’un module elearning avec des zones de textes s’affichant sur des illustrations, accompagnées d’une narration interactive et de questions à choix multiples. A travers différents chapitres, de nombreux thèmes sont abordés, inondation, sécheresse, maladie, dans le cadre d’une série d’actions à mener pour sauver une communauté villageoise d’un pays en voie de développement. Certaines activités, très didactiques, accompagnées de fichiers PDF, permettent par exemple d’apprendre à effectuer des prélevement d’eau pour en tester la qualité. Dans le jeu Haya, l’eau c’est la vie, une approche poétique permet de souligner l’importance vitale de l’eau et la rareté de cette ressource dans des régions désertiques. Sur la thématique de l’eau, il existe d’autres ressources qui ne sont pas traduites en français comme Water Busters, un petit jeu d’aventure, facile à prendre en main sans connaissance de l’anglais, et qui amènera le joueur à réparer des fuites dans sa maison ou à convaincre les membres de sa famille de la nécessité d’économiser l’eau. D’autres titres présentés dans un article plus développé sur la question de l’eau peuvent également être rangés dans cette catégorie comme le défi d’Hector, la cascade, une journée au fil de l’eau, l’eau dans tous ses états, à la découverte du cycle de l’eau, Polu-Palo, Catchment Detox et Climate Challenge.

La question de l’air

A côté de la question de la qualité de l’eau, l’éducation au développement durable peut également traiter de la qualité de l’air ou de la pollution de l’air. Un petit jeu très simple, publié à l’occasion de la journée de l’air pur, par l’association canadienne Transports 2000, propose au joueur de retirer des personnes de leur voiture pour les placer dans des bus, des trains et sur des vélos. Ce jeu sérieux permet de sensibiliser le joueur aux mobilités urbaines respectueuses de l’environnement et distille des informations sur la pollution apportée par les voitures à essence et sur l’alternative plus écologique que représente les transports en commun. Il pourrait être pertinent de proposer cette ressource multimédia à de jeunes élèves pour leur demander de réfléchir au message transmis et aux politiques à mettre en oeuvre pour le rendre performatif dans l’espace urbain.

La question de l’énergie et le modèle du city builder ou du jeu de gestion

De nombreux jeux sérieux traitant du développement durable proposent un modèle de type SimCity où le joueur doit créer une ville de toutes pièces en faisant attention à sa consommation énergétique, à l’augmentation de la pollution, à son budget, au moral de ses administrés, ou bien dans lequel il doit réduire la consommation énergétique et la production de gaz à effet de serres d’une ville déjà bâtie. On peut citer dans cette catégorie les jeux Clim’City et Ecoville qui ne sont pas les plus réussis mais ont le mérite d’être en français. D’autres titres en anglais sont plus intéressants tels que Enercities, Electrocity, Energy Ville, et Energy City. Un autre jeu de gestion plus complexe permet d’entrevoir la question du développement d’une ville avec des ressources faibles et rend donc nécessaire la prise en compte des problématiques du développement durable, il s’agit du jeu Sayansi. La société éditrice de ce jeu, Créo, propose également un jeu de gestion responsable de ressources forestières intitulé Forestia ou les contraintes économiques se mêlent aux contraintes écologiques. EDF propose également un jeu de gestion, éloigné de la thématique du développement durable, puisqu’il s’agit ici de fournir en énergie un parc d’attraction en subissant les variations des cours du pétrole ou de l’uranium. Ce titre au nom évocateur d’EDF-Park rappellera le jeu Theme Park des années 1990 et permettra tout de même de sensibiliser aux questions complexes de dépenses énergétiques et de fourniture d’électricité. Toujours avec un principe de gestion, certains jeux sérieux proposent des principes de jeu à l’échelle micro-locale avec la rénovation d’un bâtiment comme Simu Rénov édité par la Fédération Française du Bâtiment et la Région Rhône-Alpes. Enfin la société Red Redemption se démarque dans cette catégorie avec deux jeux de gestion. Un jeu de gestion politique appelé Climate Challenge et un jeu de gestion économique planétaire intitulé Fate of the World.

Les jeux à principe béhavioriste : la promotion des bonnes pratiques

Il existe également toutes une catégorie de jeux sérieux, du même type que Water Busters cité plus haut, qui ont pour but d’enseigner les bonnes pratiques en rapport avec le développement durable comme le tri des déchets ou la lutte contre le gaspillage d’énergie au quotidien. Dans cette catégorie des jeux d’entraînement aux éco-gestes, qui proposent donc des activités béhavioristes dites d’exergaming, on peut citer Planête Précieuse de l’ADEME où l’avatar est un adolescent en partance pour l’école. Mais ils existent d’autres déclinaisons de ce type de jeu avec la vie au bureau à travers un titre comme Greenlife Office. Pour le développement durable dans le monde de l’entreprise on peut également citer le jeu Artisans du Changement, ou le joueur dans le cadre d’un jeu de loi devra faire les bons choix pour faire prospérer son entreprise en respectant autant que faire se peut des principes écologiques. Toujours dans une optique de conditionnement aux éco-gestes et aux éco-décisions, le jeu Honoloko, similaire au jeu de loi précédent, propose un parcours où le joueur répond à des questions de sensibilisation et doit faire des choix écologiques. Parmi les gestes à mettre en oeuvre pour favoriser le développement durable, le tri des déchets est mentionné dans la plupart des jeux précédemment cités, mais le thème est particulièrement bien traité à travers le jeu intitulé la maison du professeur Biotritus. Le même commanditaire, à savoir le Syndicat de Traitement des Déchets Ardèche Drôme a aussi publié sur son site un jeu traitant de la même thématique intitulé le tour du monde en 80 déchets. Pour les plus petits le jeu Walterre permettra également de sensibiliser les plus petits au tri des déchets mais aussi à l’utilisation des pesticides ou à la pollution. Dans un registre plus humoristique on peut également conseillé le jeu Lachez Prise dont le titre à double sens donne le ton : il faut explorer une maison pour trouver des objets permettant de ce défaire d’un monstre énergivore. Certains de ces jeux sérieux prennent donc la forme d’un QCM contextualisé et illustré; or en matière de QCM il existe de bonnes ressources qui abordent de manière plus globale la question du développement durable en mettant ce paradigme en relation avec les contraintes liées au développement économique, les contraintes alimentaires et en sortant ainsi du simple conditionnement moral : on peut citer dans cette catégorie le QCM de l’association suisse Agir 21.

Le développement durable et la communication des entreprises

Certains jeux sérieux traitent de l’écologie et de l’éducation au développement durable dans un but de communiquer sur les bonnes pratiques d’une entreprise ou bien les bonnes politiques publiques menées par une collectivité territoriale. La ville d’Issy-les-Moulineaux a commandé un jeu sérieux pour souligner son engagement dans des actions spécifiques comme les économies d’eau, de chauffage et d’énergie en général. Ce jeu est intitulé Greenlife. Dans un autre registre, celui très commun du « city builder » on peut citer à nouveau le jeu Energy Ville de l’entreprise Chevron qui n’est disponible qu’en anglais. Ces deux jeux peuvent permettre d’insister sur l’importance du thème de l’écologie et du développement durable dans les discours de communication des entrepreneurs et des responsables politiques. Cela permet, avec des élèves de réfléchir à la présence de l’éducation au développement durable dans le curriculum scolaire français et de confirmer sa légitimité qui n’est pas acquise si on ne dépasse pas la dimension rhétorique et parfois galvaudée de ce thème par une analyse fine des problèmes soulevés et idéalement par une recherche de solutions menée dans le cadre d’une pédagogie de projet. Toujours dans cette thématique de communication politique et commerciale, mais dans une déclinaison plus approfondie et didactique, on peut également citer le jeu éco-reporter dont la fonction est de présenter aux habitants d’un futur quartier le concept d’éco-quartier dans lequel ils vivront s’ils sont clients du promoteur ayant co-édité le jeu et qui construit le quartier en question. Toujours dans cette même catégorie des jeux de gestion on peut citer Climate Challenge où le joueur incarne je président de l’Union Européenne et doit faire baisser les émissions de CO² en gérant budget, eau, nourriture et énergie de 2000 à 2100. La notion de « challenge » est également comprise dans ce jeu qui traite du sommet de Copenhague par le biais d’une intrigue de type point-&-click : Copenhagen Challenge.

Les jeux à velléités sociales ou multijoueur

Un dernier type de jeux sérieux traitant de cette thématique se rapproche du fameux concept de MMORPG : les jeux de rôle en ligne massivement multijoueur. Il s’agit par exemple du jeu ekoloko qui propose plusieurs QCM et aventures dans un univers imaginaire tropical avec une interaction possible avec d’autres joueurs. Ce jeu est destiné à un public jeune et propose une version premium sur abonnement. L’écologie est un thème traité parmi d’autres dans ce monde virtuel éducatif. Disponible en anglais ou en portugais, on peut également citer le jeu Weather de Greenpeace où on doit travailler en équipe pour résoudre des problèmes écologiques.

Enfin, pour prolonger la recherche de ressources ludo-éducatives pour l’éducation au développement durable, il est essentiel de se rapporter à une entrée dédiée sur la base de données éducasource.

Laisser un commentaire