Jeux sérieux et jeux vidéo en vrac pour enseigner l’histoire

Comme dans la plupart des matières il existe une offre abondante de jeux sérieux pour l’histoire. Cependant la qualité de l’offre est hétérogène. Certains jeux sont les héritiers en ligne directe du ludo-éducatif. De bons titres ludo-éducatifs pour l’apprentissage de l’histoire présentent une architecture divisée avec une partie exercice accolée à une partie divertissement : une juxtaposition qui pourrait faire perdre à ces produits le label « jeux sérieux » mais qui ne seront pas écartés de cette sélection pour autant. Les jeux gratuits et jouables dans un navigateur seront privilégiés dans cette sélection. Le classement des jeux recensés sera historique, divisé en cinq grandes périodes en commençant par une catégorie généraliste rassemblant des jeux pouvant être utilisés dans plusieurs périodes. Une sixième catégorie rassemble les jeux ayant pour sujet les sources, les archives et le patrimoine. La plupart des jeux rassemblés n’ont pas fait l’objet d’expérimentation en classe et ce sont donc uniquement des intuitions qui prévalent quant à leur sélection et le commentaire pédagogique qui les accompagne parfois. La liste n’est pas exhaustive et vos commentaires permettront de l’incrémenter ou de juger de la qualité des jeux présentés.

Les jeux sérieux pour enseigner plusieurs périodes historiques

Plusieurs jeux sérieux de type « aventure » s’inspirent de la science-fiction. Certains titres vous permettent de remonter le temps pour déjouer des complots ou des maladresses spatio-temporelles. Ces jeux abordent souvent plusieurs périodes. Conspiracy Code vous permet d’incarner deux adolescents agents secrets luttant contre un groupe de conspirateurs tentant de modifier le passé pour régner sur le futur. A savoir que ce jeu sérieux, expérimentés dans une série d’écoles en Floride dispose d’un outil spécifique développé à l’attention de l’enseignant pour suivre la progression des élèves.

Le jeu vidéo le plus célèbre pour l’enseignement de l’histoire est sans conteste Civilization. Le cinquième opus de la série, magnifique et toujours aussi révolutionnaire après plus de 20 ans d’existence, vous permettra, comme ses ancêtres, de mener la civilization de votre choix de l’aube de l’humanité à la conquête spatiale. Une version gratuite et HTML5, calquée sur les premiers opus, est disponible ici. Nos cousins canadiens ont d’ailleurs développé une version modifiée du jeu Civilization pour enseigner l’histoire de leur nation : Historicanada. D’autres jeux vidéo peuvent s’inscrire dans la même perspective comme par exemple la série des Age of Empires. Mais comme pour Civilization, nous ne sommes plus ici dans le « jeu sérieux » mais dans le « jouer sérieusement » autrement dit le détournement de jeux vidéo classiques pour atteindre des buts pédagogiques.

Les jeux sérieux pour enseigner la préhistoire et les métiers de l’archéologie

Deux jeux sérieux traitent différemment de la période préhistorique. Dans le petit jeu Gargas il suffit de retracer les dessins préhistoriques de la grotte de Gargas ce qui n’est pas une mince affaire. Dans la série Truelles et Pixels, plusieurs épisodes permettent de s’initier au métier d’archéologue en découvrant des civilisations peu connues : l’épisode Yoma et les animaux traite de la préhistoire et de l’archéozoologie.

Les jeux sérieux pour enseigner l’histoire antique

Avec Rome in Dangers on se retrouve à nouveau obligé de voyager dans le temps pour sauvegarder l’histoire de notre civilisation mise à mal par les malveillances d’un criminel ayant choisi l’antiquité pour commettre ses forfaits. Dans le module de démonstration on doit poursuivre ce manipulateur dans des catacombes romaines.

Death in Rome édité par la BBC permet de s’initier à la médecine antique à travers une enquête policière : un jeu passionnant et instructif.

Discover Babylon est édité par la fédération des scientifiques américains. Les ambitions sont grandes pour ce jeu d’aventure, ressemblant de loin… voire de très loin à un Tomb Raider. On début du jeu on arpente un musée pour retrouver des objets historiques en rapport avec la Mésopotamie antique. Des encarts permettent de collecter également des informations sur ces objets.

Après Rome et Babylone, un séjour en Egypte s’impose : avec ce petit jeu édité par la BBC on apprendra à embaumer un corps pour faire une momie en suivant les instructions d’un dieu et d’un chat… oublié la double-page de votre manuel préféré, car tout y est présenté de manière interactive à travers ce jeu très pédagogique.

France 5 édite un jeu intitulé la cité romaine qui permettra à un jeune public de découvrir les différents éléments constitutifs d’une cité romaine et leur place dans le plan idéal de l’urbs. Pour ceux que la cité romaine de France 5 aurait laissé sur leur faim, un autre jeu vidéo permet d’approfondir le sujet avec un modèle similaire mais plus complexe, il s’agit de CivCity Rome de Firefly Studios, édités en France par 2K games : le jeu est accompagné d’une encyclopédie contextuelle très intéressante qui permet de découvrir la culture urbaine antique. Pour ceux qui sont plus intéressés par le commerce et la stratégie militaire que par l’urbanisme, on peut conseiller l’opus Rome de la série Europa Universalis. Les jeux de stratégie prenant l’antiquité comme décorum sont légions mais seuls certains titres se distinguent par une approche permettant de se garder des erreurs et simplifications historiques les plus gênantes dans le cadre d’une utilisation pédagogique du jeu vidéo.

Les jeux sérieux pour enseigner l’histoire médiévale

Le site Playing History propose un premier niveau de démonstration à propos des épidémies de peste du Moyen-Age. En anglais uniquement, le jeu permet de diriger un jeune garçon cherchant un remède pour traiter la maladie dont est porteuse sa mère : on apprend plusieurs choses intéressantes sur la médecine médiévale dans ce premier très court module.

1066 est un jeu qui permet de manier les armées saxonnes ou normandes lors de la conquête du fameux Guillaume : édité par Channel 4, une chaîne privée de qualité du bouquet anglais, ce jeu sérieux est surtout utile pour des questions d’histoire militaire.

Dans Time Enginers : catapult, le joueur doit comprendre le fonctionnement d’une catapulte de facture médiévale avant de lancer un boulet de la bonne taille à la bonne distance, un jeu simpliste mais avec des règles claires, un but et une gratification au bout : il semblerait qu’il soit possible d’utiliser cette simulation de catapulte pour enseigner les mathématiques selon l’ambition des développeurs.

Dans le domaine du « jouer sérieusement », ou « serious gaming » en anglais, on peut citer une série de titres, jeux vidéo de stratégie ou de gestion pour la plupart, qui peuvent potentiellement être détournés pour l’enseignement de l’histoire médiévale. Le jeu Knights of Honor a fait l’objet d’une introduction en classe suivi par un groupe de chercheur dans le cadre de l’enquête Teaching with games menée par le Futurelab, agence du Becta, spécialisée en innovation pédagogique. Le souflle épique du titre, sa relative simplicité et sa fidélité envers certains processus et notions historiques, a convaincu plusieurs enseignants britanniques de l’intérêt de son utilisation dans leur classe. Dans la même veine, mais encore plus facile d’accès, on peut citer la série des The Settlers, qui permet de comprendre très simplement les principaux rouages de l’économie médiévale en quelques dizaines de minutes. Dans cette catégorie, la série la plus réussie en termes d’accessibilité et de fidélité historique est peut-être celle des Patrician dont le quatrième opus rend justice à un concept original : jouer un marchant de la Hanse au Moyen-Âge.

Les jeux sérieux pour enseigner l’histoire moderne

Mémoire en péril est un jeu d’aventure dans lequel on visite le musée d’archéologie de Pointe-à-Caillère afin d’explorer cinq tunnels spatio-temporels nous permettant de trouver cinq objets permettant de reconstituer le sceau du grimoire de la mémoire collective qui s’efface peu à peu. On voyage à différentes époques dont le XVIIIe siècle où on rencontre des populations autochtones (algonquins, iroquois…).

Dans la catégorie « jouer sérieusement » on peut citer parmi de nombreux titres payants traitant de l’époque moderne, le projet FreeCol.org. Il s’agit d’une reprise de Colonization, une version spécifique de Civilization focalisée sur la colonisation de l’Amérique du Nord de la découverte de ce continent à la déclaration d’indépendance des Etats-Unis.

Un projet mené par le MIT et l’équipe de The Education Arcade avait pour objectif il y a presque une dizaine d’années de créer à l’aide du toolset Aurora (outil de création de niveau pour Neverwinter Nights) un module permettant d’enseigner la révolution américaine. Le projet, intitulé Révolution, dispose encore d’une page accessible avec la possibilité de télécharger le module complémentaire au jeu vidéo Neverwinter Nights qu’il faudra au préalable acquérir. Au début des années 2000, cette équipe de chercheur a relancé, à travers l’étude Games To Teach, l’intérêt de la communauté éducative pour le jeu vidéo après l’essoufflement de la vague dite « edutainment » ou ludo-éducative à la fin des années 1990. Récemment ils ont publié un livre blanc sur un sujet similaire.

Les jeux sérieux pour enseigner l’histoire contemporaine

Avec High Tea, un jeu aux qualités graphiques indéniables et à la jouabilité bien dosée, on se lance dans la contrebande, on échange de l’or contre de l’opium, de l’opium contre du thé, en faisant attention à la demande anglaise et à l’évolution des prix : une initiation potentielle aux commerces  de type « triangulaire » qui est sensée prendre place durant le premier XIXe siècle.

L’un des plus vieux jeux sérieux, ou plutôt, logiciel ludo-éducatif, ayant pour ambition d’enseigner l’histoire est Oregon Trail. Développé en 1971, il est aujourd’hui disponible sur téléphone mobile ou téléchargeable sur internet sur les sites rassemblant les « abandonwares ». Le but de ce jeu était d’enseigner aux jeunes élèves la vie des pionniers américains au XIXe siècle.

Dans Passeur de mémoire, plusieurs missions permettront au joueur de faire en sorte que son grand-père, ancien combattant, retrouve la mémoire. Le joueur est envoyé dans le passé pour jouer à des mini-jeux en rapport avec les grands conflits du XXe siècle. Le titre est édité et diffusé par l’Office National des Anciens Combattants : il est dédié au devoir de mémoire. Un autre jeu du même type mais plus ancien, toujours édité par l’ONAC et s’intitulant « Les rouages du temps » est disponible sur simple demande pour les enseignants.

Vous avez toujours rêvé de jouer les James Bond ? Le mémorial de Caen vous propose de réaliser votre rêve avec : « Devenez un célèbre espion de la guerre froide« . Plusieurs objets d’époque sont mis en scène et leurs fonctions sont explicitées dans un jeu rappelant la célèbre série des « objets cachés ». A noter que vous pouvez choisir votre camp… CIA ou KGB.

Pour approfondir la période de la guerre froide, tout en utilisant des jeux sérieux, il est possible de traiter la crise des missiles de Cuba. Ce jeu, constitué essentiellement d’hyperliens, permet de jouer soit Castro, soit Kennedy, soit Khrouchtchev. Le jeu est en anglais et c’est un simulateur historique ouvert à priori donc une erreur du joueur peut entraîner une erreur historique.

Making History est plus qu’un simple wargame : c’est un simulateur historique qui vous permet de rejouer les grands conflits du XXe siècle et certains conflits du XIXe siècle grâce à de nombreuses extensions. A défaut de pouvoir représenter correctement la guerre totale, le deuxième opus de la série donne un contrôle sur de nombreux facteur qui permet de comprendre ce qu’a pu représenter la guerre mondiale pour les sociétés qui s’y sont trouvées entièrement plongées : attention, difficile à vérifier car il faut être un joueur habile, mais il semblerait qu’on puisse détourner le cours de l’histoire avec ce jeu sérieux. La fidélité du jeu vis à vis de l’histoire est tout de même remarquable.

En complément de Making History et pour avoir une idée un peu plus précise de la vie du poilu et de la culture de la tranchée, on pourra consulter le jeu « A l’assaut » édité par le musée canadien de la guerre.

Les jeux sérieux pour transmettre le goût de l’archive et du patrimoine

Les archives de l’aube développent une politique de médiation très intéressante auprès des jeunes publiques en éditant des jeux sérieux, entre puzzle et jeux de loi, aux univers et au scénarii très prenants. Le premier vous lancera à la recherche d’une charte perdue dans le chateau de la Cordelière. Le second vous permettra de vous initier à l’héraldique à travers l’étude des blasons de Champagne.

2 thoughts on “Jeux sérieux et jeux vidéo en vrac pour enseigner l’histoire

  1. Bonjour,
    Suite à la lecture de votre article, je me permets de vous écrire ce message pour vous présenter les jeux historiques et éducatifs de notre collection « Voyage dans le temps ».
    NEMOPOLIS édite des jeux depuis 2003, dans le but de faire découvrir aux plus jeunes les différentes époques de l’Histoire Française.
    Nous couvrons le Moyen Age, l’époque Napoléonienne, Versailles sous Louis XIV… (PC/MAC)
    Et dernièrement un jeu sur MARIE-ANTOINETTE et la guerre d’indépendance américaine (Nintendo DS)
    Pourriez vous inclure nos produits à votre article ?
    Dans l’attente de votre retour.

    Damien Marronneau

Laisser un commentaire