Jeux sérieux en vrac pour enseigner l’anglais

Les articles de la collection « Jeux sérieux en vrac pour » proposent des ressources vidéoludiques accompagnées de pistes pédagogiques qui n’ont pas été testées ni évaluées : vos commentaires sur la valeur de la ressource ou sur son usage sont donc les bienvenus.

Le jeu vidéo peut être utilisé pour pratiquer plusieurs activités langagières. Il peut servir à la compréhension orale, à la compréhension écrite mais aussi à la restitution orale voire même à la restitution écrite mais seulement dans une minorité de jeux. De plus certains jeux sérieux permettent de pratiquer ces activités tout en apportant des connaissances supplémentaires sur la civilisation ou la culture en rapport avec la langue étudiée. Les pistes et les ressources présentées dans la suite de cet article permettront de comprendre concrètement les avantages et les limites de l’utilisation de ces logiciels interactifs de loisirs en pédagogie.

Commençons par le jeu « MP for a week » dans lequel l’avatar est un membre du parlement du Royaume-Uni qui choisit de travailler pour l’opposition ou aux côtés du gouvernement. Dans ce jeu, des notions clés sont délivrées au joueur à propos du mode de fonctionnement de la démocratie en général et de la démocratie britannique en particulier. L’activité langagière dominante est la compréhension écrite mais du matériel audio et vidéo permet également de pratiquer la compréhension orale. Des activités de construction de discours par assemblage de morceaux de phrases permettent également de travailler de manière indirecte sur la restitution écrite. Il existe d’autres jeux de questions-réponses sur le site du parlement britannique qui malheureusement sont beaucoup moins immersifs.

D’autres jeux sérieux permettent d’explorer le mode de fonctionnement de la démocratie américaine. Un portail entier, intitulé « iCivics | The Democracy Lab », est dédié à ce thème. Plusieurs jeux permettent de travailler avec des élèves sur des points précis de la civilisation américaine et sur ses fondements démocratiques : la constitution, les différents pouvoirs et leur séparation, les libertés individuelles, les grands procès. Il existe d’autres jeux qui traitent de la complexité du système démocratique américain comme « Take Back Illinois » ou « The Redistricting Game » qui aborde le problème complexe des élections sénatoriales et des enjeux des frontières des circonscriptions correspondantes. Cependant certains jeux peuvent être satiriques et de nombreux titres ont été créés durant la campagne Obama-McCain comme le très amusant « Campaign Game ». Au-delà des pratiques langagières, ces activités apportent des connaissances fondamentales aux élèves en éducation civique et peuvent permettre de mener des comparaisons entre deux pays anglo-saxons ou entre un pays anglo-saxon et la France.

L’histoire est également un support intéressant pour les pratiques langagières. De nombreux jeux sérieux historiques en langue anglaise sont rassemblés sur le site « Playing History ». Le jeu sérieux intitulé « 1066 » qui traite des conflits entre Anglais et Vikings durant le bas Moyen-Âge permet de travailler sur un lexique bien particulier en profitant de cinématiques enrichies intégrant une voix off qui décrit sur un ton épique le contexte historique de ces affrontements. Un autre projet européen portant le même nom, « Playing History », propose également une aventure en langue anglaise à propos de la peste noire qui sévissait en Europe à la fin du Moyen-Age. En quittant le Moyen-Age pour le XIXe siècle, il est également intéressant de citer ce jeu sérieux très proche de la narration interactive qui propose une traversée des Etats-Unis : « Go West Accross America with Lewis and Clark ». En remontant dans le temps jusqu’à l’Antiquité on trouve des jeux traitant de l’époque Bobylonienne et rappelant notre dette envers cette civilisation méconnue comme le jeu « Discover Babylon » de la Fédération des Scientifiques Américains. Grâce à ces titres il est possible de travailler sur la restitution écrite en demandant aux élèves d’expliquer ce qu’ils ont compris durant leur séance de jeu. On peut même imaginer un travail collaboratif entre le professeur d’histoire et le professeur d’anglais, travail collaboratif qui peut être facilement mené avec une classe section européenne DNL Anglais par exemple. D’autres titres moins éducatifs mais plus immersifs permettent de jouer à plusieurs tout en approfondissant ses connaissances sur le Moyen-Âge comme « Khan-Wars ». Enfin, toujours dans le champ historique, mais en histoire des arts cette fois, de nombreux musées proposent des ressources ludiques : le British Museum se démarque avec un jeu très réussi appelé « Time Explorer » où il faudra retrouver des oeuvres patrimoniales en voyageant dans le temps. Un dernier jeu dans la catégorie histoire peut être cité même s’il permet également d’approfondir sa culture générale, c’est le jeu « Neurodyssée », un titre à mi-chemin entre le quizz et le Risk sur l’Union Européenne auquel on peut jouer à plusieurs en anglais, mais aussi en allemand et en français. En gardant la thématique européenne et la forme du QCM ludique on peut également citer « EuropaGO » qui propose un classement en ligne pour une plus grande motivation des champions en herbe de la culture européenne.

D’autres matières peuvent également représenter un contexte intéressant pour l’apprentissage de la langue et donner lieu ainsi à un travail pluridisciplinaire. De nombreuses ressources en anglais de qualité, accessibles sur internet, permettent par exemple de parfaire ses connaissances en mathématiques ou en S.V.T. Pour la biologie on peut citer un jeu sérieux intitulé « Survival Game : Who wants to live a million years ? » qui traite de la théorie de l’évolution, ou le jeu « Immune Attack ». En mathématiques, on peut par exemple citer le jeu « Lure of the Laryrinth » qui permet de réviser des notions fondamentales dans un univers anglophones aussi fantastique que motivant pour l’élève, ou encore le portail « Manga High » qui a pour objectif de traiter tout le curriculum de mathématiques anglais par le jeu. Certaines de ces ressources éducatives peuvent être particulièrement pertinentes pour des enseignements spécifiques, comme la sécurité routière grâce au titre « Code of Everand », où dans un univers métaphorique les joueurs apprennent les réflexes nécessaires pour traverser une route en sécurité, ou bien pour enseigner la sécurité sanitaire grâce au jeu « The Great Flu », jeu de stratégie et de gestion politique à l’échelle globale qui peut également servir à revenir sur un point d’actualité s’il est intégré au sein de l’étude d’un dossier de presse.

Les jeux sérieux à impact social sont également intéressants pour travailler sur des sujets de société en langue anglaise. On peut ainsi aborder la question du développement durable avec des jeux comme « Clim’City », « Honoloko », « PowerUp », « Choices and Voices », « Enercities », « Water Alert », « Climate Challenge », « Copenhagen Challenge », « EnergyVille du groupe Chevron », « Operation Climate Control », « Water Busters », « Electrocity », « Energy City Jason Project », « Climate Change Pentathlon » ou encore « Plan it Green » du site « National Geographic for Kids ». Plusieurs sujets propices aux débats peuvent être ainsi abordés comme les conditions de vie dans les pays en voie de développement, avec le jeu « 3rd World Farmer », la situation des réfugiés politiques avec « Against All Odds » du Haut Commissariat aux Réfugiés ou « I Can End Deportation » plus caricatural, la situation des réfugiés au Darfour avec « Darfur is dying », le coût de la vie à Haiti avec « Ayiti: the cost of life », ou encore l’aménagement du territoire pour éviter les catastrophes naturelles avec « Stop Disaster » ou « FloodSim », ce dernier jeu présentant une carte des Îles Britanniques comme plateau. Toujours dans la thématique ONG, la Croix Rouge offre une version démonstration de son jeu avec une inondation au Mexique et un tremblement de terre en Argentine : « Red Cross Game ». D’autres jeux appelés « Newsgames » permettent de traiter une question d’actualité en rapport avec une question de société : de nombreux jeux de ce type sont rassemblés sur le portail « Play the News ». D’autres jeux sérieux militants, ou développés par des institutions internationales ou des ONG, permettent de faire le tour d’un sujet et peuvent donner lieu à des tests de compréhension écrite comme par exemple le jeu « 3 plus-U » qui permet de découvrir les enjeux des droits des travailleurs à travers le travail de l’International Labour Organization.

Certains jeux permettent également de découvrir des métiers ou des activités socio-économiques spécifiques dans lesquels on peut cibler le lexique dont on veut faciliter l’apprentissage. Le jeu « What’s for dinner ? » permet de découvrir ou de réviser le nom des aliments et des techniques de cuisine courantes. Le jeu « Operation Dairy » traite des produits laitiers et de leur fabrication. Le jeux sérieux « Farmland » permettra d’aborder le lexique plus général de la ferme et de l’élevage.. De nombreux jeux publicitaires permettent ainsi de traiter un champ lexical précis en rapport avec le produit, le service ou l’entreprise promue. Ce contexte riche et intéractif, s’il est couplé à un document de travail plus formel, sera plus efficace qu’une simple fiche de vocabulaire à mémoriser et surtout plus motivant pour l’élève qui pourra donc y consacrer plus de temps. Certains jeux sérieux sont spécialement conçus pour approfondir ses compétences dans la sphère commerciale et peuvent ainsi s’appliquer à un enseignement de l’anglais des affaires comme le titre « My Selling Skills » qui met à disposition de tous un module elearning plus ou moins ludique. Dans le domaine du marketing, un autre titre intitulé « The Small Business Game », vous place aux commandes d’une petite entreprise qui connaît la crise. Toujours dans la sphère économique, un jeu comme « Budget Hero » permettra d’introduire à un vocabulaire particulier, utile pour lire le Financial Times ou comprendre le fonctionnement et les enjeux du budget fédéral américain. Pour être un héros de la gestion de budget au quotidien, on peut également apprendre à utiliser correctement le crédit pour des besoins courants et personnels grâce au jeu « Creditability ». On peut passer de l’autre côté du comptoir en découvrant le métier de banquier grâce au jeu sérieux « StarBank » qui est jouable en anglais grâce à une icône en haut à droite sur la page d’accueil. Pour ce qui est des simulateurs de gestion, de nombreux exemples de serious game existe sur internet mais l’un des plus orginal est sans doute « Virtual-U » dans lequel on construit son université et on gère son budget avec une interface similaire au classique SimCity.

Des jeux sérieux permettent également d’apprendre l’anglais avec des activités éducatives dédiées à la compréhension écrite. Ce sont par exemple des jeux qui engagent le joueur dans une action caritative comme le jeu « FreeRice » dans lequel chaque bonne réponse à des questions de vocabulaire permet de faire un don de grains de riz. Ou ce peut être des jeux de questions réponses dans des univers oniriques et fantastiques d’une beauté rare comme le jeu « Questionaut » de la BBC. Cette institution dispose d’un portail entier consacré à des jeux sérieux pour apprendre l’anglais. Ces ressources dédiées à l’apprentissage de la langue sont extrêmement nombreuses en anglais. On peut encore citer « Made in Me » ou « Education City ». Très utilisées en école primaire, dans les pays anglo-saxons, ces ressources conviennent parfaitement pour des élèves de niveau collège et lycée apprenant la langue anglaise. Il existe peu de produits adaptés à des apprenants francophones,  et lorsqu’ils existent, ils sont souvent payant, exceptés durant leur phase de lancement comme c’est le cas pour le site « English Attack » qui propose des activités d’apprentissage de l’anglais grâce à des vidéos et des jeux de type quizz ou exercices à trous. Si on cherche une référence pour l’enseignement de l’anglais langue étrangère, pas uniquement à l’attention des francophones, on peut également se reporter au portail « Learn English du British Council » qui propose une section « Fun and Games ».

Des jeux plus classiques, des jeux d’aventure ou des jeux de rôle, permettent également de tester le niveau de compréhension écrite ou orale des joueurs. La plupart de ces types de jeux sont efficients dans la mesure où le joueur est motivé pour trouver le sens des mots inconnus, par inférence, en s’appuyant sur un contexte riche, puisqu’il doit accomplir des quêtes dans un monde virtuel où la vie de son avatar est parfois menacée. Certains de ces jeux commerciaux sont disponibles sur des ordinateurs individuels et des consoles de jeu et ils sont distribués à l’échelle mondiale : une fois la langue choisie dans le menu, le joueur est immergé dans l’environnement linguistique correspondant. Certains de ces jeux sont disponibles en ligne, gratuitement dans le navigateur, tout en étant d’assez bonne facture. On peut citer le jeu « Rome in danger » de Caspian Learning, le jeu « Mémoire en Péril » du musée virtuel canadien ou encore la série des jeux « Global Conflicts » de Serious Game Interactive qui permettent au joueur de se renseigner sur différentes situations de crises géopolitiques à travers le monde. Dans le même genre, sur le conflit israélo-palestinien, le jeu « Peace Maker » permet d’avoir une version très simplifiée des enjeux et propose des solutions simplistes pour pallier les tensions; l’un des seuls avantages de ce dernier titre étant de pouvoir profiter d’un environnement anglophone très riche même dans le module de démonstration. La question palestinienne est également traitée à travers le jeu « Safe Passage » et la problématique de la liaison difficile entre la bande Gaza et la Cisjordanie. Il existe de très nombreux jeux dans cette catégorie dont certains sont utilisés par des professeurs outre-Manche et outre-Atlantique : « Kafkamesto » inspiré de la vie et de l’oeuvre de Kafka, « Mystery of Time and Space » et bien d’autres plus classiques comme la série des RPG-Adventure « Epic Battle Fantasy » ou le texte en anglais oblige à faire des efforts de compréhension écrite et des point&click assez beaux comme « The Trador of Stories ». Ces jeux d’aventure peuvent faire l’objet d’activités de restitution écrites ou orales si on demande aux élèves de rédiger un résumé des actions qu’ils ont faites ou bien si on leur demande de raconter leur parcours à leurs camarades : lors de ces activités de restitution, les élèves s’appuient sur le vocabulaire et la syntaxe découverte durant l’expérience de jeu. Des exercices focalisés sur l’apprentissage du vocabulaire peuvent même exiger des élèves qu’ils s’arrêtent sur certains mots et expliquent à l’oral ou à l’écrit comment ils peuvent en découvrir le sens par inférence.

Des jeux vidéo et des jeux sérieux peuvent également être propices à l’apprentissage des langues dans la mesure où ils intègrent dans leur principe de jeu des interactions entre joueurs et la construction de liens sociaux. Ces jeux sociaux peuvent être aussi massivement multijoueurs. On peut bien évidemment citer le plus célèbre d’entre eux, en l’occurrence « World of Warcraft », qui dispose de clônes gratuits, plus ou moins similaires, accessibles depuis le navigateur comme « Runescape », mais pour les plus petits ou pour des apprenants débutants, des univers plus sécurisants et plus abordables sont également disponibles en ligne. Il s’agit par exemple de la plateforme « Club Penguin » de Disney ou de l’univers « Dofus » d’Ankama ou on peut donner comme consigne aux élèves de ne s’exprimer qu’en anglais pour interagir avec d’autres joeurs ce qui devrait leur permettre de se faire assez vite des connexions anglophones. D’autres jeux sociaux sont aussi à classer dans la série des social impact games comme le jeu « Weather » qui est utilisé par Greenpeace pour sensibiliser de futurs membres potentiels. De nombreux jeux sociaux permettent de publier son score sur des réseaux sociaux ce qui accroît la motivation des joueurs.

Une autre catégorie de jeux permet de travailler plus particulièrement la restitution orale ou du moins la pratique générale de la langue. Il s’agit des jeux de karaoké. Ces jeux sont devenus très populaires sur les consoles de jeux et on peut citer de nombreux titres comme « U-Sing », « Singstar » ou « Lips ». Dotés d’une interface de reconnaissance vocale sommaire, de microphones, seule la hauteur de ton et le nombre de syllabes des mots chantés sont reconnus. Cependant cela suffit parfois pour observer une autocorrection chez certains joueurs qui auront fait l’élision d’une syllabe rajoutée à tort à la fin d’un mot pour éviter de perdre des points. Certains jeux de karaoke ou services similaires sont disponibles sur internet. L’un des plus intéressants est peut-être le site « Lyrics Training » qui propose au joueur de regarder un clip alors que les paroles de la chanson défilent en dessous : le joueur doit compléter les paroles en tapant les mots manquants grâce à son clavier. Plus classique et plus proche des jeux du commerce, on peut citer le site « Karaoke Party ».

Certaines catégories de jeux sérieux sont particulièrement propices à l’apprentissage du vocabulaire. Il s’agit par exemple des jeux dans lequel il est nécessaire de rechercher des objets pour accomplir une quête. On peut citer dans cette catégorie des « hidden object games » des jeux comme « Hide & Secret » ou « Cassandra Journey » ou le but du jeu est de retrouver dans un environnement foisonnant des objets spécifiques en temps limité. Toujours pour l’apprentissage du vocabulaire, les escape games proposent un principe de jeux des plus simples. Il faut explorer une pièce en cliquant sur différents objets pour trouver des indices et sortir de la pièce. Dans cette catégorie on peut citer les classiques « The Bonte Room 1 » et « The Bonte Room 2 » mais de nombreux titres du même genre sont disponibles sur internet. Le site EscapeGame24 en propose une collection impressionnante.

La narration interactive est également propice à l’apprentissage du lexique, de la syntaxe et permet même de pratiquer une forme hybride de dialogue écrit avec la machine. Des titres historiques comme « Zork » ou « Adventure » ont défini le genre à la fin des années 1970. Aujourd’hui cette forme littéraire est en pleine renaissance grâce à des auteurs reconnus comme Emily Short qui propose notamment une aventure d’introduction à Inform7. Le langage Inform7, qui a pour ambition d’être un langage de programmation aussi simple d’usage que la langue écrite, permet de créer des fictions interactives qui permettent au joueur de dialoguer avec une intelligence artificielle basique en suivant le fil diégétique non-linéaire d’une narration interactive. Ces aventures sont entièrement textuelles et ne sont pas à proprement parlé des jeux sérieux mais elles permettent de pratiquer la langue en jouant sérieusement.

Enfin, on terminera ce tour d’horizon avec des logiciels de création de jeux vidéo dont l’interface est en anglais et qui permettent de travailler l’anglais lors d’activités pédagogiques orientées projet dans lesquelles le joueur devra se renseigner sur le sens de certains mots pour programmer les interactions voulues. On pourra dans cette dernière catégorie citer « kodu » ou le logiciel « scratch ». Plus éloigné de l’outil de création de jeux vidéo, il existe aussi les « usines à jeux vidéo » qui permettent de créer des jeux simplement mais de manière limitée tel « Gamestar Mechanic ».

Pour terminer cet article, riche en pistes pédagogiques et en ressources, je vous propose une série de liens qui vous permettront de trouver d’autres jeux sérieux ou d’autres esquisses de scénarii pédagogiques :

À propos de Julien Llanas

Chargé de mission dans l'académie de Créteil, responsable du suivi et du développement des pratiques pédagogiques intégrant les technologies du jeu vidéo et de la 3D
Ce contenu a été publié dans anglais, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Jeux sérieux en vrac pour enseigner l’anglais

  1. Djebnoun dit :

    Un site pour apprendre l’espagnol à partir de la culture aztèque : http://www.ccdmd.qc.ca/ressources/?id=1061

Laisser un commentaire