Jeux sérieux en vrac pour l’éducation à la défense

Les articles de la collection « Jeux sérieux en vrac pour » proposent des ressources vidéoludiques accompagnées de pistes pédagogiques qui n’ont pas été testées ni évaluées : vos commentaires sur la valeur de la ressource ou sur son usage sont donc les bienvenus.

L’éducation à la défense est intégrée presque intégralement dans les programmes d’éducation civique ou d’E.C.J.S. De nombreuses ressources sont disponibles sur internet pour permettre aux enseignants de préparer leurs séquences. On peut citer le portail Eduscol avec un dossier sur l’enseignement de la culture de défense et de sécurité. Toujours sur le site Eduscol, une page est dédiée au rappel de l’importance de cette thématique dans les programmes du primaire et du secondaire. D’autres sites fournissent des ressources intéressantes comme celui de l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale, ou bien encore le site Educ@déf du Ministère de la Défense. Au CNDP, un dossier Thémadoc sur la défense permet de faire rapidement le tour de la question et un numéro de la collection « 99 questions sur » est dédié à la Défense. Pour terminer ce petit tour, un retour sur le portail Eduscol s’impose avec une page dédiée aux ressources académiques qui comportent quelques liens morts.

Dans le domaine des jeux sérieux, de nombreuses ressources abordent les problématiques constitutives de cet enseignement. La liste commentée non-exhaustive ci-dessous permettra de mieux se rendre compte du potentiel de ces logiciels interactifs de loisirs pour l’éducation à la défense mais aussi d’entrevoir leurs limites : un contexte pédagogique fort et critique, construit par l’enseignant autour de la ressource, est primordial pour lui conférer une véritable valeur pédagogique. Le joueur doit être averti au préalable que ces jeux sont, dans leur grande majorité, commandés par des institutions militaires et sont dans certains cas des outils de recrutement. D’autres sont utilisés par des institutions ou des particuliers dans un but militant.

  • Start Thinking Soldier est à l’origine un site de recrutement pour l’armée britannique. Ce jeu est assez subtile dans la mesure où il ne s’agit pas d’abattre des ennemis en vue subjective. Des décisions doivent être prises par le joueur à travers des missions constituées de vidéos interactives. Plusieurs opérations factices sont détaillées dans ce jeu sérieux et donnent un aperçu de ce que peuvent être les missions de défense et de sécurité accomplies par l’armée d’une grande démocratie européenne. L’accent est mis sur l’infanterie.
  • America’s Army est le jeu sérieux le plus célèbre au monde et celui qui se rapproche le plus d’un jeu du commerce dit « AAA » c’est-à-dire la catégorie des jeux à gros budget avec une popularité assurant le succès du jeu établie grâce à une communication importante. Le principe de jeu est un bon exemple de ce qu’on appelle « jeu de tir subjectif« . Il s’agit pour le joueur d’éliminer des ennemis en protégeant ses camarades. Utilisé pour le recrutement et l’entraînement des fantassins américains, le jeu est très réaliste comparé à d’autres titres grand public. Il permet d’entrevoir quelles sont les conditions de travail des soldats de l’armée américaine. Comme le jeu précédent, il peut servir de première approche pour des adolescents ayant un intérêt pour les métiers de l’infanterie sachant qu’aucun de ces deux titres n’a pour ambition de donner une image exacte de la condition des hommes et des femmes constituant ces corps.
  • Etre Marin est une production de la Marine Nationale française. Son objectif est de présenter les métiers et les missions de ce corps. Très riche, ce portail donne accès à différentes missions et des ressources documentaires sur la plupart des métiers de la Marine. On peut ainsi avoir un aperçu du travail du plongeur démineur, de l’informaticien, du pilote d’hélicoptère, ce qui permet de se rendre compte du large panel des situations professionnelles qui définissent le marin d’aujourd’hui. Encore une fois il s’agit ici d’un jeu sérieux dont le but est de faciliter le recrutement de futurs soldats sans ambition réaliste.
  • Moonshield est un jeu commandé par Thalès pour communiquer sur l’efficience de ses armes défensives. Le but principal du jeu est d’équiper une base sur la lune d’un système radar de détection des météors et d’un système de destruction de ces mêmes météors. En déconstruisant l’approche métaphorique des développeurs qui n’est pas pertinente pour l’enseignement à la défense, on peut utiliser ce jeu pour introduire à des problématiques comme la fameuse notion de bouclier anti-missile popularisée par les Américains ou bien la notion de complexe militaro-industriel. Le même scénario catastrophe impliquant un météor allunissant a été utilisé par l’agence spatiale américaine avec un jeu sérieux intitulé Moonbase Alpha. Il s’agit dans un cas comme dans l’autre de sensibiliser les citoyens à des problématiques de sécurité et de défense susceptibles de faire l’objet de plans de financement nationaux.
  • September 12th permet d’aborder la question des nouvelles menaces globales sous un angle original. Ce jeu produit par Gonzalo Frasca propose une médina en vue aérienne dans laquelle circule des civils et quelques personnages ayant l’apparence caricaturale de terroristes, ce parti pris critique étant défini dans un écran introducteur. Une grosse cible permet au joueur d’envoyer des missiles pour tuer ces terroristes. Le manque d’acuité du tir va entraîner la mort de civils et les personnes venant pleurer cette mort autour du cadavre prendront alors l’apparence de terroriste. C’est un bon moyen de réfléchir aux nouvelles formes d’intervention et d’action des armées des grandes démocraties occidentales face à des conflits assymétriques. On pourra également discuter la notion de dommages collatéraux et de guerre propre. La puissance critique de ce titre est très importante et un travail d’explicitation de cette oeuvre est nécessaire pour ne pas créer de quiproquo quant à son message. D’autres jeux de Gonzalo Frasca permettent d’approfondir le sujet du terrorisme pour prolonger l’enseignement à la culture de défense et de sécurité  comme Kabul Kaboom qui critique l’intervention américaine fondée sur l’utilisation de missiles balistiques en Afghanistan alors que durant la même période un programme alimentaire était financé par le gouvernement américain pour ce même pays. Le jeu Madrid est un hommage aux victimes des attentats du 11 mars. Dans le même courant mais dans un genre plus radical et violent, un autre jeu plus sulfureux permet d’aborder la question de la menace que représente la Corée du Nord d’un point de vue géopolitique mais également du point de vue du respect des droits de l’homme à l’échelle internationale, il s’agit de Freedom Bridge. Un dernier titre, tout aussi polémique que le précédent, New York Defender, permet de revenir sur les attentats du 11 septembre et d’illustrer le fait que des actions préventives d’envergure sont plus que jamais nécessaires pour lutter contre ces menaces globales d’un nouveau genre : en effet, la difficulté du titre est telle qu’il n’est possible de sauvegarder les deux tours que pendant un court moment. Ces cinq titres ne sont pas à proprement parlé des jeux sérieux; ils sont plus proches de la définition de la performance artistique.
  • replique montre suisse
    nike air max 90 pas cher
    nike air max 1 pas cher
    louboutin femme pas cher
    nike air max pas cher
    replique montre
    air jordan pas cher
    replique montre
    air max pas cher
    air max femme pas cher
    relojes especiales
    réplicas de relojes
    nike air max pas cher
    nike air jordan pas cher
    nike air max 90 pas cher
    Nike Air Max 1 Pas Cher

  • Food Force est un jeu d’assez bonne facture, d’un point de vue visuel, dédié à la promotion du Programme Alimentaire Mondial. Ce jeu produit par Ubisoft pour le P.A.M. permet de prendre conscience du travail difficile, et segmenté en différentes étapes cruciales, qui est nécessaire pour pallier une crise alimentaire pouvant déboucher sur une famine. Les causes de ces crises, politiques plus que climatiques, sont abordées en introduction du jeu. Même si l’avatar est un responsable du P.A.M. similaire à un responsable d’une O.N.G du type Action Contre la Faim, ce jeu est assez représentatif des nouvelles missions que l’armée française peut être amenée à accomplir ou à soutenir seule ou au sein de l’OTAN et de l’ONU. Toujours dans un même but illustratif des nouvelles missions de défense et de sécurité qui peuvent incomber à l’armée française, mais sans confondre les forces armées avec ce corps particulier, on pourra utiliser le jeu sérieux Peace Corps.
  • Special Officer Academy est un serious game pour tester les capacités en logique des futures recrues de l’armée suédoise. Ce jeu se distingue des autres jeux précédemment cités car il n’a pas l’ambition de former ou de sensibiliser des aspirants aux métiers militaires. Il se contente de mesurer les capacités intellectuelles des candidats. Cette forme de recrutement et de communication permet de faire comprendre aux élèves, par une analyse critique de ce média, les évolutions des corps d’armée. Pour un métier en prise avec des technologies de pointe et pour faire face à des menaces de plus en plus complexes à appréhender, la matière grise, plus que la force, est désormais recherchée par les recruteurs militaires.

À propos de Julien Llanas

Chargé de mission dans l'académie de Créteil, responsable du suivi et du développement des pratiques pédagogiques intégrant les technologies du jeu vidéo et de la 3D
Ce contenu a été publié dans éducation à la défense, éducation civique juridique et sociale, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire