Tadhg Kelly : « Simulacra or Simulation »

Dans un article daté de février dernier, Tadhg Kelly (chief creative officer of Simple Lifeforms) propose une réflexion autour des notions de simulation et de simulacre qui cohabitent dans les jeux vidéo.

Si tout jeux reposent sur la simulation d’un modèle (que se soit la physique des véhicules dans Gran Turismo ou l’urbanisme dans Sim City, en suivant les exemples de Tadhg Kelly), il arrive que, dans ces mêmes titres, il est demandé au joueur d’imaginer les relations et concepts qui fondent une partie du monde virtuel (partie qui ne repose pas nécessairement sur une simulation). Le passage de simulation à simulacre se fait lorsque la simulation tente de mimer fidèlement des relations sociales, plaçant le joueur face à des choix et aux futures conséquences. Pour Tadhg Kelly, c’est dans ce cas que la simulation devient « opaque », où que par trop de ressemblance ou de mimétisme, elle plonge le joueur dans la vallée dérangeante. Il prend alors l’exemple de la série GTA, qui repose sur une simulation complète du fonctionnement d’une ville américaine (trafic, physique des véhicules, conditions météorologiques, etc.) mais laisse le joueur libre d’interpréter ses relations avec les autres personnages :

In the Grand Theft Auto series, the presence of other people on the streets, and their various snippets of dialogue, does a great deal to enchant the player. It adds a layer of richness to an experience that would otherwise be pretty sterile, and the game is consequently more thaumatic.

 

L’article est disponible à cette adresse : http://whatgamesare.com/2011/02/simulacra-or-simulation-what-games-are-not.html

_________

Crédit image : GTA IV par kAk

Laisser un commentaire